Bienvenue dans le futur cauchemardesque du 41ème Millénaire ...


Pour tous les envoutés de ce monde rocambolesque, à vous que vous soyez peaux vertes ou serviteurs du Saint Empereur !Invités, Invitées, toi qui parcours brièvement ce forum, n'hésite pas à t'inscrire!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les aléas du warp, une autre version des problèmes de l'astronomicon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
uhtred
Nobz
Nobz
avatar

Messages : 245
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 24
Localisation : 62

MessageSujet: Les aléas du warp, une autre version des problèmes de l'astronomicon.   Mer 14 Juil - 16:59

Le noble sieur donicatus, space marine de son état, était à la tête de sa compagnie d’emperor’s swords, et accompagné de la compagnie de son frère d’arme roström, dans son armure rutilante, gantelet énergétique au poing.
Sa mission était simple : prendre le QG chaotique d’en face, le purifier par le feu, le bolter et tout ce qui lui passerait sous la main, tuer le seigneur du chaos en face, et envoyer son rapport de mission.
Pour cela il était accompagné de sa compagnie donc, d’une petite troupe de 3 révérés dreadnoughts, d’un peloton de la garde (qui avançait devant eux, selon la stratégie du sieur donicatus ), de deux land raider, d’un wirlwind, et, comble de l’honneur, d’un titan warlord accompagné d’un warhound.
Ils avancaient donc, à pieds, le warhound en embuscade, une force largement suffisante pour prendre n’importe quel bastillon qui leur ferait face. En réalité la manœuvre était en partie politique : le but était de montrer la capacité de l’imperium à annihiler tout ce qui se présente face à lui. Leur victoire était inéluctable et assurée, ce n’était pour ainsi dire qu’une visite de routine.
Ils arrivèrent bientôt devant une imposante bâtisse récemment repeinte en bleu et or et bardée de signes cabalistiques étranges, et accessoirement de divers pics, cadavres pendus et autres crânes.
Elle surplombait même le warlord, et rentrait dans un carré de 200 m de côté.
La majorité des forces chaotiques présentes étaient engagées avec le reste de l’armée de la garde, mais le QG opposerait sûrement des résistances.
Il leur restait encore une grosse centaine de mètres à parcourir, bordés de quelques immeubles. Son auspex l’informa que ces immeubles étaient bel et bien vides.
Il ordonna donc un tir de barrage sur la bâtisse par le wirlwind et le warlord, dans le but d’anihiler toute résistance externe. Le turbo plasma du titan tira de toute sa puissance… détachant quelques plaques de tôle sans plus d’effet externe. La bâtisse eut tout de même la politesse de trembler un peut.
Ils avancèrent donc sur la forteresse improvisée…
Quand le marine à droite de donicatus se tortilla, les mains sur son ventre, en hurlant à la mort au travers de son casque. Il s’écroula, les mains remontées sur son thorax.
L’apothicaire de son escouade s’empressa de dégager le casque du marine pour prendre ses glandes.
Alors donicatus vit quelque chose qui le perturba profondément : la gorge du marine s’ouvrit sur un long nez vert parsemé de sang pourpre, et une bouche hurlant à cris aigus en dessous de l’organe nasal.
Donicatus se retourna alors vers sa compagnie et celle de son frère d’arme.
Des dizaines de marines se tortillaient et s’écroulaient, les cris de leurs casques remplacées par des cris nasillards bien plus aigus tandis qu’ils s’effondraient.
Il y en avait de plus en plus.
Alors il vit que ses tanks avaient subitement cessé toute activité… sauf un land raider, qui communiquait avec une voix nasillarde comme les mourants…
Et qui fonçait à travers leurs rangs.
Droit sur lui.
Les marines étaient écrasés, la formation trop serrée pour un écartement rapide de la trajectoire.
Donicatus réussit quand même à l’esquiver et l’engin perça un trou dans le bâtiment qui lui faisait face, qui s’écroula sur lui. La machine reposa alors, inerte.
Notre héro entendit alors un bruit tonitruant. Le warhound, stoppé dans son enjambée, était retombé sans se réceptionner, à plein ventre et de tout son long.
Il leva alors les yeux vers le warlord. Son corps obliqua brutalement vers la droite et, lui aussi, il s’étala de tout son long.
Un filet de sueur froide coula sur la tempe du capitaine de compagnie quand il se rendit compte qu’ils avaient échappés de peu à l’explosion de son réacteur à plasma.
Le warlord avait tout de même écrasés pas mal de marine.
Les capteurs de son casque l’informèrent qu’il ne restait que quelque chose comme 75 marines… dont les 3 quarts étaient en train de se tortiller dans des râles d’agonie. Les dreadnoughts étaient inertes.

Parmi eux, des créatures vertes à la tête et au nez hypertrophiés se relevaient et se secouaient, manifestement sonnées. Il choisit d’ignorer pareille petite menace.

Toute la scène s’était écoulée en une poignée de seconde, et il était désormais à la tête d’une poignée de marines et d’un peloton, encore intact.
Mais ses ordres étaient clairs et il donna l’ordre qui, il ne le saurait jamais, aurait pu les sauver tous s’il l’avait donné avant.
« chaaaargeeeeez ! »

Dans son antre, le seigneur de tzeentch se payait une bonne poilade avec ses généraux.
Et une voix dans le warp se marrait d’un rire étrange…

Le rapport, diffusé à un minimum de personne, fera état d’une nouvelle arme secrète possédée par le chaos qui avait annihilé la majorité des forces attaquantes, les forces du QG avaient achevé le reste.




A quelques années lumières de là, un Gos Mek tenait à bout de bras son shokk attak gunn, le traîtant de touts les noms et le menaçant :
« fé gaff’, hin, remarch’ ou j’te r’mé à la cass’, même si tu m’a kouté un bras Leva-lacha de krabouillator, alors tu t’reprend un peu avant kon ai plus de munition, ou je te r’cycle !
Eh, l’grot, là, rapporte moi une caisse de 150 snots ! »
En effet, lors de la première salve de son arme lors de la bataille qui opposait sa horde à des tèt’de’squig-poisson (des tauxz, quoi ; nda), les mécanismes avaient fait autant de bruit que prévu, il y avait bien eu quelques soubresauts de l’arme mais rien de bien anormal. Le mek’ tap’sitobéïpa avait alors dépensé sa première caisse de snot sans voir les effets de son arme en face. Pourtant il croyait vraiment très fort que sa machine allait macher, donc il n’y avait pas de raison pour que ça marche pas….
Le temps de cette réflexion somme toute très riche, 3 grots étaient arrivés courbés, le dos chargé d’une énorme caisse remplie de snots les uns sur les autres, hurlant que « c’est trop inzuste que lé brutass’ nou maltrèt’ comm’ ça »
Le nouveau chargeur était arrivé, et Le mek’ tap’sitobéïpa rigola intérieurement de ses collègues qui utilisaient d’autres moyens de chargement, comme les enclos à snot ou encore l’adjudant fouettard qui les rameutait vers l’arme… lui il n’avait qu’à se servire… et les « bourrages snot », comme il avait appelé le fait que deux snots soient aspirés en même temps, n’étaient pas siii fréquents, et ne faisaient de toute façon que ralentir quelques secondes la cadence de l’arme quand on forçait un peu.
Il brancha donc le tube aspirateur à la cage et recommença à délivrer ses snots aux tèt’de’squig-poisson avant que les premiers contacts n’empêchent de viser correctement et –surtout- ne fassent qu’un tir trop proche risque la vie de son big boss qui se montrait si généreux et prévenant pour les pièces détachées à récupérer chez les ennemis.
Ce coup ci il fit un petit massacre et les zoms bleus commencèrent à huler comme il se doit alors que des petits bras verts couverts de sang bleu foncé sortaient de leur ventre, de leur tête, ou encore apparaissaient dans leurs jambes.

Le mek’ tap’sitobéïpa était satisfait, son nouveau bijou n’irait finalement pas à la casse.



Selon certaines rumeurs circulant entre entités warpiennes, un snot aurait aussi été envoyé sur une obscure planête appelée "terraah", en plein lieu et place d'un rouage géant... et que ça a eu des conséquences fâcheuses
Revenir en haut Aller en bas
 
Les aléas du warp, une autre version des problèmes de l'astronomicon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans le futur cauchemardesque du 41ème Millénaire ... :: Sainte Reliques de L'Empereur-
Sauter vers: